LES BASTIDES

Une bastide (de l'occitan bastida) est le nom désignant trois à cinq cents1 villes neuves fondées dans le sud-ouest de la France entre 1222 et 1373, réparties sur 14 départements. Entre la croisade des Albigeois et la guerre de Cent Ans, ces fondations répondent à un certain nombre de caractéristiques communes d'ordre politique, économique et architectural, correspondant à un essor urbain exceptionnel en Europe à cette époque.

Les bastides sont à la fois la constitution d'un pouvoir politique et économique local et démocratique (avec un consulat, un marché, des foires, des poids et mesures, une milice), à la fois l'institution d'un plan local d'urbanisme avec son règlement, dont la réalisation se fera pendant plusieurs siècles.

Parmi les bastides les plus caractéristiques, figurent Castelnau de Montmiral (Tarn), Lisle sur Tarn ou encore les bastides du Rouergue (Aveyron).
Mais Cordes sur Ciel est un cas unique parmi toutes ces bastides, car elle porte en elle, toutes les caractéristiques types de l'évolution architecturale et urbaines de cette époque !


Castelnau de Montmiral « CASTELNOU DE MON MIRAILH »

Les origines

Tel était le nom de CASTELNAU de MONTMIRAL sous la plume d’un notaire en 1241.
« Castelnou » pour « château neuf » et « mon mirailh » pour désigner un mont qui est à la fois admirable par sa beauté mais d’où l’on peut également regarder, surveiller.

CASTELNAU DE MONTMIRAL se dresse sur un promontoire en avancée de la chaîne des coteaux qui longe la rive gauche de la Vère. Cette position, permettant de surveiller l’amont et l’aval d’une grande partie du bassin de la rivière, convenait parfaitement à un château et à un village du Moyen Age.

C’est Raymond VII, dernier Comte de Toulouse d’origine occitane, qui ordonna sa construction dans les années 1220. Sans doute y avait-il un habitat plus ancien, peut-être d’origine gallo-romaine, dispersé dans les environs.

Cependant la fondation de CASTELNAU DE MONTMIRAL permet au Comte de Toulouse de regrouper les populations et ce, afin de mieux les contrôler économiquement, politiquement et juridiquement. Qui plus est, il bénéficiait aussi de l’aide des villageois pour défendre cet emplacement stratégique et entretenir murailles et appareils défensifs

http://www.castelnaudemontmiral-tourisme.com