GAILLAC


http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaillac




Histoire


Gaillac est une cité millénaire située entre Toulouse, Albi et Montauban. Elle a bâti sa réputation sur son vignoble qui porte son nom.


Gaillac naît une première fois au deuxième siècle avant notre ère. Les Gaulois du lieu en font un port fluvial par lequel ils exportent leur vin vers la province romaine de Narbonnaise. Lorsque l'Aquitaine est absorbée par Rome, Gaillac connaît la prospérité avec Montans qui fournit les contenants.
Le Bas Empire et les Grandes invasions annihilent cependant la ville dont on ne trouve plus aucune trace. Il faudra attendre que les moines de Saint-Michel obtiennent de l'évêque d'Albi des privilèges de viticulture, en 972, pour qu'une population stable se reconstitue et rebâtisse la ville. D'abord coupés à Bordeaux pour être exportés en Angleterre, les vins de Gaillac sont sans cesse améliorés et finiront par s'imposer pour eux-mêmes.
Pendant les guerres de religion, les Gaillacois restés catholiques sont chassés de la ville par les protestants. Ils vont se réfugier à Castelnau-de-Montmiral. Après le massacre de la Saint-Barthélemy (24 août 1572 à Paris), les Gaillacois massacrent les protestants : 74 sur les 90 présents en ville.
C'est aussi une ville d'histoire, on y découvre l’abbaye Saint-Michel (XIIIe siècle), le château de Foucauld (XVIIe siècle) entouré de son parc dessiné par André Le Nôtre, le dédale des rues étroites qui dessinent la couronne du Gaillac historique.
C'est de Gaillac que partit vers le nouveau souverain Louis-Philippe Ier l'adresse portant ces mots « Nous chercherons à nous tenir dans un juste milieu, également éloigné des excès du pouvoir populaire et des abus du pouvoir royal. » qui définiront la Monarchie de Juillet si justement.


Lieux et monuments

L'abbaye Saint-Michel

L'abbatiale Saint-Michel est connue depuis le Xe siècle. Il est attestée qu'en 972 une communauté bénédictine est présente qui initia le développement agricole et économique à partir de l'exploitation du vignoble et du trafic commercial du vin sur le Tarn. L'abbaye est en partie reconstruite en 1271. En 1524, elle est sécularisée, un chapitre de chanoine remplace la communauté, mais le titre abbatiale est conservé. Dévasté par les protestants à deux reprises, l'édifice est reconstruit et redécoré de 1570 à 1620. C'est en 1849 que l'entrée nord étant fermée, une autre est ouverte sur la façade ouest où l'on plaque un portail néo-roman (œuvre d'Alexandre du Mège). De gros travaux de restauration depuis la fin du XIXe siècle ont été entrepris jusqu'à la rénovation complète des bâtiments abbatiaux dans les années 1990.


Aux alentours

De l'autre côté du Tarn, se trouve l'archéosite de Montans, un musée qui retrace le passé de cette localité fondée par les Romains.Ainsi que l'Archéocrypte à Lagrave.
http://www.lagrave.fr/index_decouverte.htm
http://www.lislesurtarn.info/2011/06/06/fete-medievale-a-l-archeocrypte-de-lagrave/